mardi 1 septembre 2015

Kalle Vilpuu - Silver Lining

Kalle Vilpuu - Silver Lining (2013)
Je n'ai jamais été un grand amateur d'albums purement instrumentaux. J'ai toujours été beaucoup plus sensible aux (belles) voix plutôt qu'aux démonstrations techniques et aux records du nombre de notes à la seconde. Tous ces trucs du genre "guitar-hero" me fatiguent. Rien que le nom déjà: comme si c'était héroïque de jouer de la guitare à 300 à l'heure... mais non, je ne suis pas jaloux !
Or il se trouve que depuis un certain temps, des albums instrumentaux commencent à squatter la platine, dont un certain nombre chroniqués sur ce blog. En vrac: Man is not a Bird, Tides of Man, Steve Rothery, God is an Astronaut ou encore Fusonic. Et donc cet album de Kalle Vilpuu: "Silver Lining".
Kalle est un multi-instrumentiste Estonien, riche d'une carrière de près de 30 ans. De sa formation à la guitare classique, il dit dans sa biographie qu'elle lui a permit d'acquérir sa technique de doigté et sa sonorité (tonalité). Il basculera ensuite vers le jazz puis le rock, ce qui lui permettra de jouer dans plusieurs groupes aux sensibilités différentes, et offrira à son jeu une large palette.  
En 2013, il sort son premier album solo: ce Silver Lining, dont il a composé tous les titres et dont il a assuré la production.
Dans une interview, à la question "pourquoi un album entièrement instrumental ?", Kalle répond: "Il est bien plus difficile de faire de la bonne musique instrumentale, capable de vivre par elle-même tout au long d'un album, que de servir de support à un chanteur. La musique instrumentale est complètement nue, dans le sens où le focus se porte sur les thèmes, le son, les mélodies, les soli, les nuances et les dynamiques. L'ennui guette à chaque instant. Et pour celà vous devez continuellement vérifier et contrôler vers où se dirige votre musique... Je voulais donner la priorité à une guitare sphérique et industrielle plutôt qu'à un chanteur renommé, et en même temps laisser la chance aux autres musiciens de briller".
Et bien, que dire de plus, je crois que tout est dit !
A l'écoute des 11 morceaux de l'album, on ressent exactement ce qui est décrit: une variation et une cohérence des thèmes, qui se succèdent sous différents formats mais qui restent d'une même température et d'une même couleur. Entre ambient et metal progressif, la forme change mais le propos reste homogène. On croirait écouter la bande son d'un film futuriste: les images défilent sous nos yeux; on a tantôt l'impression d'assister à une poursuite (The Aliens, In the Back of my Head), de flotter au-dessus d'une ville illuminée (Interno, The Touch of Angel, Silver Lining), ou de parcourir les tréfonds d'une quelconque mégalopole (Anomalies, Industrial nr 4).
Pas de m'a-tu-vu, de clinquant ni de paillettes. Mais pas de sobriété non plus, ni d'austérité. On reste dans le domaine du rock prog', avec la richesse des arrangements propre au genre, et les amateurs y trouveront certainement leur compte. La guitare et les claviers ont la part belle, mais de-ci de là un violon ou une flûte viennent se greffer sans pour autant sembler hors contexte.
On soulignera la qualité irréprochable de la production, qui est pour beaucoup dans le rendu "futuriste" et "industriel" des morceaux. 
Facile d'accès, agréable à écouter et d'une durée standard (à savoir 45 minutes), cet album devrait satisfaire quiconque apprécie les bandes-sons au climat particulier.

Album en écoute et en vente sur (entre autre) bandcamp: kallevilpuu.bandcamp.com

Toutes les infos sur le site de Kalle: http://kallevilpuu.com/





J-Yves


4/5: *****







Silver Lining (2013)
1. Anomalies (6:27)
2. Unforgiven (3:47)
3. Interno (3:43)
4. Industrial Nr 4 (4:17)
5. In the Back of my Head (5:23)
6. The Aliens (have landed) (3:34)
7. Trappings (5:44)
8. The Touch of Angel (4:41)
9. Rosie (2:34)
10. Forgiven (3:07)
11. Silver Lining (4:12)



Kalle Vilpuu: Guitar, Keyboards, vocal 
Andrus Lillepea: drums
Henno Kelp: bass
Mari Pokinen: vocal
Tarvi Jaago: flute
Tiit Kikas: violin
Martti Mägi: violin
Imre Eenma: bass, viola da gamba
Eduard Akulin: trombone
Indrek Kruusimaa: flamenco guitar







Aucun commentaire :

Publier un commentaire